Tout savoir sur l’apport personnel pour acheter une maison

Avez-vous déjà pensé à demander un prêt pour acheter une maison ? Eh bien, les banques vous demanderont de soumettre certains documents avec le contrat de votre achat.

En particulier, ils exigent ceux de votre apport personnel, qui va être calculé en fonction d’aspects tels que vos revenus et votre patrimoine, etc. L’apport immobilier sera un montant ajouté à votre prêt et aidera la banque à alléger une partie du fardeau.

Si vous voulez en savoir plus sur l’apport personnel, continuez votre lecture.

L’apport personnel : qu’est-ce que c’est ?

L’apport personnel est une somme monétaire est exprimée en pourcentage du montant du crédit total que vous devrez injecter dans votre prêt hypothécaire afin qu’il soit complet. Il s’agit d’une contribution immobilière qui est versée à la banque avant que vous ne puissiez contracter un prêt pour acheter votre maison.

De cette façon, la banque assume uniquement une partie du risque d’investissement et est soulagée d’une autre.

En règle générale, l’apport personnel à l’achat d’un bien immobilier va servir à payer tout frais éventuel lié au prêt tel que les frais du notaire ainsi que ceux du dossier, le montant de la caution, etc.

Il est important d’éviter de négliger l’apport personnel que vous apportez dans votre prêt, car la plupart des banques vont refuser de prêter plus que la valeur du bien que vous voulez acheter. Si vous ne fournissez pas la preuve que votre achat répond à vos besoins financiers, ils refuseront de prêter. Même s’il n’a pas été rendu obligatoire, sa présence est majoritairement nécessaire pour obtenir un crédit immobilier dans des conditions optimales.

  Quels sont les frais de notaire dans l'achat ou la vente d'un terrain constructible ?

Quel pourcentage d’apport personnel pour acheter une maison ?

Généralement, il est considéré que les apports personnels doivent être d’au moins 10 % du montant total emprunté. Comme exemple, si vous souhaitez souscrire pour un crédit hypothécaire immobilier d’une valeur de 300 000 euros, votre apport personnel doit égaler 30 000 au minimum.

Néanmoins, si vous posez à votre banque la question « de combien contribuer pour acheter ce bien ? », la réponse ne sera pas forcément 10 %. En fonction des établissements de crédit, il vous sera demandé un apport personnel allant de 10 à 20 % du montant total du prêt. Lorsque le marché se resserre et que les taux d’intérêt sont plus élevés, les banques peuvent demander jusqu’à 40 % du montant total du prêt comme apport personnel.

Quels sont les avantages d’un bon apport personnel ?

Afin d’obtenir un prêt, il est important de démontrer votre disposition et votre engagement à rembourser. Malheureusement, votre capacité et votre engagement à eux seuls peuvent être insuffisants pour le prêteur. En offrant quelque chose de valeur au prêteur, vous pouvez augmenter vos chances d’obtenir un prêt en tirant parti du pouvoir de négociation dont vous disposez dès ce moment précis.

L’augmentation de votre apport personnel est l’un des meilleurs moyens d’augmenter votre pointage de crédit et de réduire les pénalités imposées aux prêteurs avant la clôture.

En ayant un apport conséquent, vous pouvez non seulement augmenter votre taux d’endettement maximum, mais également négocier avec votre banque une limite d’emprunt plus élevée. Si vous avez plusieurs prêts, vous pourrez peut-être même négocier avec votre banque un taux d’intérêt inférieur sur certains d’entre eux.

  Comment monétiser les pièces non habitables de sa maison ?

Quelles sont les sources possibles d’un apport personnel ?

La somme qui va constituer votre apport personnel peut provenir de plusieurs sources telles que :

  • de vos épargnes ;
  • de vos économies personnelles ;
  • la somme de revente d’un de vos biens ;
  • d’un héritage ;
  • de donations ;
  • de participations entrepreneuriales (elles sont cependant soumises à un règlement strict et ne sont pas en mesure d’être débloquées de façon anticipée, à part dans le cas de soutenir tout projet pour acquérir un logement principal).

En revanche, certains comptes d’épargne immobilière spécifiques et certains prêts aidés sont connus pour être considérés par les établissements bancaires comme une forme d’apport personnel.

En particulier, ces institutions voient ce type de contribution comme une forme qui peut être envisagée pour offrir à un particulier un financement hypothécaire. Parmi ces prêts, on retrouve les prêts d’épargne logements, les comptes épargne logements, les prêts à taux zéro et les prêts action logement.