Si vous possédez une voiture électrique et que vous vivez en appartement, vous vous demandez sûrement comment vous y prendre pour recharger votre voiture. Bien que cela paraisse difficile, il n’est pas impossible de recharger sa voiture électrique lorsqu’on vit en appartement. Nous vous disons comment faire dans cet article.

Sollicitez l’installation d’une borne si vous êtes en habitat collectif neuf

Dans les immeubles dont les demandes de permis de construire ont été déposées après le 1er juillet 2012 et disposant d’un garage ou d’un parking sécurisé, la loi recommande l’installation de gaines de câblage au niveau d’au moins 10 % des places de stationnement. Les immeubles ayant eu leur permis de construire à partir de 2017 doivent, eux, avoir ce type d’équipement sur au moins 50 % de leurs places de stationnement.

La présence de ces équipements permet l’installation plus tard d’une borne de recharge. Ainsi, il vous suffit de prendre par le syndicat de copropriété pour solliciter l’installation d’une borne à l’un de ces emplacements. Vous pouvez aussi installer un compteur individuel pour le paiement des frais d’électricité que cela engendrera. Au cas où vous seriez nombreux à solliciter l’installation d’une telle borne dans l’immeuble, l’installation du système de recharge sera collective. Ainsi, les frais d’électricité seront partagés entre les personnes concernées. Dans certains immeubles, ce système est déjà pré-installé. Dans ce cas, sa gestion est à la charge du syndicat.

Faites une étude de faisabilité si votre immeuble est plus ancien

Si vous vivez dans un immeuble construit avant 2012, il se pourrait qu’il ne soit pas doté de gaines de câblages. Dans ce cas, il faut recourir à un professionnel qui après études, vous dira s’il est possible ou non d’installer une borne de recharge. Toutefois, avant l’installation, il vous faut obtenir l’aval du syndicat ou du propriétaire de l’immeuble (si vous êtes locataire). Pour obtenir l’autorisation du syndicat, vous devez lui adresser une demande par courrier avec accusé de réception. Votre demande doit comporter un descriptif des travaux illustré d’un plan.

Si votre immeuble peut accueillir ce type d’installation, vous êtes sûr de pouvoir le faire. Selon la loi, le seul motif de refus du syndicat ou du propriétaire doit être l’impossibilité technique. Ce motif doit aussi faire l’objet d’un recours en justice. Si après 6 mois, vous n’obtenez pas de réponse après votre demande, vous pouvez aussi procéder à l’installation de votre prise.

Choisissez entre ces différents types de raccordement

Après l’obtention de l’autorisation, il vous faut choisir le type de raccordement. Ici, plusieurs choix sont possibles.

  • Le raccordement au tableau électrique de votre appartement

Il a l’avantage de ne pas dépendre du réseau électrique des parties communes. Vous pouvez donc choisir le fournisseur électrique de son choix. Son plus grand inconvénient est qu’il nécessite de grands travaux.

  • Le raccordement au TGBT

Le raccordement au Tableau Général Basse Tension de l’immeuble (TGBT) est l’option la plus choisie. Il est généralement peu coûteux. Vous n’avez pas cependant la possibilité de choisir votre propre fournisseur d’électricité. Vous devez fonctionner avec celui des parties communes de la copropriété et avez l’obligation d’installer un compteur individuel.

  • La mise en place d’un nouveau point de livraison d’électricité

Cette option n’est choisie qu’en cas d’infaisabilité des deux premières. Elle coûte plus cher. Ce sont généralement les collectifs qui y font recours et se partagent les frais. Son avantage est la possibilité de choisir son opérateur.