Il existe différentes aides et subvention pour vos travaux de rénovation dans votre logement. Ces aides ont été mises en place par l’État afin d’encourager les ménages à faire des travaux de rénovation. Elles permettent de réduire les coûts des travaux et varient en fonction de ceux-ci. Les aides concernent la plupart du temps les travaux de rénovation qui permettent de réaliser d’économies d’énergie.

Les aides fiscaux

  • CITE

Le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique est une aide étant une sorte de crédit d’impôt dont bénéficient les ménages pour leurs travaux de rénovation. Pour bénéficier du CITE, il faut que ce soit un professionnel de RGE qui se charge des travaux de rénovation. De même, il faut être propriétaire du logement et que la rénovation concerne vote logement principal. Ce dernier doit avoir plus de deux ans. Il y a 3 travaux qui sont éligibles à ce crédit impôt : les travaux de chauffage, les travaux de production d’énergie et les travaux concernant l’isolation du logement.

  • La TVA à 5,5 %

Ce taux de TVA est destiné aux logements principaux et secondaires qui ont plus de deux ans. Il s’adresse aux propriétaires de logements, aux locataires, aux bailleurs, etc. Les travaux éligibles au CITE sont aussi éligibles à la TVA. Ainsi cette dernière concerne les travaux de pose, d’installation ou d’entretien ainsi que les autres travaux supplémentaires liés.

Certains ménages peuvent aussi bénéficier d’exonération de taxe foncière pour la réalisation de leurs travaux. L’exonération peut être partielle, totale ou bien temporaire.

Les aides financières

  • Aide de l’agence national de l’habitat (ANAH)

L’ANAH octroie un financement partiel des travaux de rénovation. Cette aide est accessible aux propriétaires occupants et aux bailleurs et elle est déterminée selon les conditions de revenus des foyers. L’aide de l’ANAH concerne les travaux d’isolation, l’installation de dispositif de production d’énergie, les travaux favorisant l’accès aux personnes handicapées et les travaux permettant d’optimiser les conditions de vie et les opérations d’anticipation liées aux difficultés de mobilité. Seuls les foyers aux revenus modestes ou très modestes ont accès à cette aide dont le montant peut varier selon les revenus. Le montant de l’aide dépend aussi de l’emplacement géographique (région parisienne ou autres régions). Les autres conditions pour bénéficier de cette aide sont : ancienneté du logement de 15 ans, travaux non liés à la décoration et à l’agrandissement, montant minimum d’engagement de 1 500 euros, pas d’obtention d’aides étatiques (prêt à taux zéro) durant les cinq dernières années, etc. Le montant maximal est estimé à 20 000 euros.

  • Eco prêt taux zéro

Ce prêt est très connu dans le cadre du financement de l’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien. Le prêt à taux zéro est aussi accessible pour la réalisation de travaux de rénovation à condition que ceux-ci soient effectués par un agréé RGE. Les travaux de rénovation éligibles au prêt à taux zéro sont : les travaux liés au chauffage, à l’éclairage, à l’eau chaude sanitaire et au refroidissement, les opérations liées à la rénovation du dispositif d’assainissement non collectif. Les travaux d’isolation (murs, toiture, portes extérieures) et les travaux d’installation d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sont également concernés.

  • Les aides CEE et l’opération coup de pouce

Ces aides sont accessibles aux propriétaires et aux locataires dans le cadre d’une résidence principale ou secondaire. Les aides à travers les Certificats d’économies d’énergie (CEE) sont des aides octroyées par les entreprises de fourniture d’énergie. L’aide peut être des remises sur les factures énergétiques, des prêts à taux bonifiés, des offres de bons d’achat, des diagnostics, etc. Les fournisseurs d’énergie sont libres de choisir les foyers qui bénéficieront de leur aide.

En ce qui concerne l’opération « coup de pouce », c’est une sorte de bonification de l’aide précédente (aide CEE). Elle est destinée aux ménages les plus modestes. Cette aide concerne deux sortes d’opérations : les travaux de remplacement de chaudière au fioul par un dispositif basé sur les énergies renouvelables et les opérations d’isolation des combles. L’aide coup de pouce peut être cumulée avec l’éco-PTZ et le CITE.

  • Le chèque énergie

L’aide chèque énergie est une aide destinée aux foyers dont les revenus sont modestes. Le chèque énergie permet le financement de plusieurs travaux de rénovation notamment les opérations liées à l’isolation (murs, fenêtres, toitures…). Cette aide peut aussi servir dans certains cas à payer les factures d’énergie. Son montant varie en fonction de la composition de la famille concernée et des conditions de ressources de celle-ci.

  • L’aide isolation 1 euro

C’est une aide pour les travaux de rénovation dont le financement est garanti par les entreprises chargées de la fourniture d’énergie et de carburant. L’aide concerne le financement des travaux de combles perdus à hauteur d’un euro. Les foyers les plus modestes sont les bénéficiaires de cette aide. Un montant maximal de revenu est exigé pour être éligible à cette aide. Cette dernière ne concerne que les 50 premiers m2.